Concours Forum Butagaz pour l'architecture - L'hôtellerie, un espace de vie privilégié

M.O : Butagaz / Maitrise d'oeuvre Villers-Cotterêt (01) / 1992 - avec Claire Petetin & Patrice Rey

Projet lauréat

Exposition : Pavillon de l’Arsenal, Paris, janvier 1993.
Publication : « Techniques et Architectures », n°407, mai 1993

Cet hôtel expérimental situé en pleine forêt, est constitué d’une structure composite de bois et d’acier qui culmine à plus de cinquante mètres. Un ascenseur vitré donne accès aux chambres qui bénéficient de vues panoramiques sur la canopée.
En façade, de larges éléments vitrés repliables à l’extérieur, transforment à volonté ces espaces en de vastes plateformes à l’air libre. 
Des stores couplés à des vitrages électrochromes permettent un réglage optimal de la luminosité et des vues, de la transparence à l’opacité. Les chambres, dotées d’un plancher technique, intègrent des modules sanitaires repositionnables avec salles d’eau et penderies intégrées. L’agencement des volumes internes peut ainsi varier à volonté.
Une déclinaison de matériaux pour l’intérieur (cuirs, bois, métaux, caoutchouc, pierre) donne à chacune des chambres une qualité singulière.

A mi-hauteur, une passerelle suspendue reliée à un « sky bar ». Au sommet une piscine aquarium panoramique.
Par contraste (l’aérien, le souterrain), le restaurant est incrusté dans le sol sous un vaste plancher de verre que viennent perforer les accès verticaux. Les parois et le sol sont traités en larges éléments de pierres brutes qui confortent l’aspect tellurique du lieu.
D’un point de vue énergétique, l’ensemble est complété par un système de pieux géothermiques. Un set de capteurs à eau chaude est également placé en toiture 
_______________

This hotel is located in the middle of the forest, subject among others which are trees.
First of all a steel frame with an x-shaped plan wind braced with steel cables.
The new construction is 52 meters high and widely over the top of the trees.
Set-up in the middle, metal stairs, lift and footbridges covered by a translucent tight textile.
The modules of the hotel rooms are fixed on this frame.
Each rooms has a generous area of 28 square meters with a double faced view down upon the forest if over, 
or filtered by vegetation if underside.
The glass openings are entirely removable. Each room can be convert into a platforme into the open air.
Textile blinds shaded off gradually offer transparency or opaqueness.
The rooms are similar in their outside appearance but can be quite different inside.
Space change depending on the position of a glass module which integrate bathroom and storage place.
Moreover, a choice of different materials like leather, wood, metals, rubber, stone, gives to each room a specific 
mood.
Halfway up, top of the adult trees level, a promenade deck go through the hotel tower and continue on both 
sides into the vegetation. Here too, a circular platforme skip suspended in mid air, the sky bar.
By contrast, (aerial/subterranean), the restaurant is as inlaid into the ground, underneath a glass floor with 
peripheral opus incertum walls. Technical housings are in the basement too.
At the top, a swimming pool like an aquarium with an open view onto the landscape.
______________ 

« L’hotel des frondaisons relève (…) d’une anticipation écolotechniciste : idée d’éphémère, de transformable, de modulable, le temps court du construit dans la perspective du temps long de la nature »
Marie Christine Loriers
Techniques et Architecture n° 407