Tours expérimentales - Logements & activités

M.O : Europan - M.U.L.T. / Maîtrise d'Oeuvre Evian-les-Bains (74) / 1990 / avec Claire Petetin
Publications :

« Habiter la ville aujourd’hui », P. Dehan, S.Chirat, A. Pelissier, J. Treuttel, Editions Mardaga, 91
« La ville au bord de l’eau », C. Prelorenzo, P. Dehan, V. Picon Lefebvre, Cyrille Simonnet, Editions villes et ports,  91

Trois tours lacustres reliées par un ponton-promenade qui accueille des activités.
Visibles depuis la route, les tours indiquent la rive d’Evian et ses activités.Vues de la ville, elles ouvrent une autre perspective sur le lac Léman. 
Inversement, depuis la promenade, qui s’étend sur 350 mètres, ou du haut des appartements, la façade de la ville puis le skyline des Alpes prennent toute leur amplitude.

Par essence, une tour est un empilement des habitations. Ici, l’effet en est renforcé par sa construction carrée et minimale (huit mètres de côté), d’un seul appartement par niveau, ayant une totale privacité et quatre côtés homogènes. L’apparente répétitivité des étages permet une pluralité de situations.
Dans le logement, le dehors fait le dedans : ce sont les changements naturels extérieurs qui hétérogénéïsent les quatre côtés et qui les qualifient. La distribution interne des logements travaille par emboîtement en une compartimentation en trois dimensions : les pièces (de vie) sont des meubles habitables : meubles de services (cuisines, salles de bains), meuble lit (resurgence du lit à baldaquin), meuble salle de travail. L’appartement se présente comme un dehors où les espaces intérieurs sont des dedans.