Concours d'architecture BMW - Siège social de la firme automobile

M.O : BMW / Maîtrise d'Oeuvre Roissy (95) / 1990 / avec Victor Ennes et Claire Petetin

www.bmwgroup.com

Projet lauréat 1989


Expositions : 

  • Automobile Club de France, place de la Concorde, Paris, mai 1989
  • Pavillon de l’Arsenal, Paris, du 30 juin au 27 août 1989
  • Salon International de l’Architecture, Grande Halle de La Villette, Paris, du 28 octobre au 5 novembre 1989
  • CCI – Centre Georges Pompidou, Paris, du 28 novembre 1989 au 8 février 1990
  • Projet « Point de mire architecture et design » du Centre de Création Industrielle / Centre Georges Pompidou – Paris 1990

Publications : 

  • Plaquette BMW France – Paris 1990
  • Plaquette du Centre de Création Industrielle / Centre Georges Pompidou – Paris 1990

Dans ce projet coexistent des éléments contrastés qui valorisent une diversité nécessaire : une entreprise, n’est-ce pas avant tout un capital humain riche et singulier ?

Ainsi des dualités dans le traitement de la façade sud et de la façade nord (peau / organe – carrosserie / complexité mécanique), dans la juxtaposition d’une verticalité (la barre mince des bureaux) avec l’horizontalité ras du sol de la dalle intégrant enseignement et ateliers (léger / lourd – aérien / souterrain – linéaire / concentrique – montré / caché).

La façade sud occupe toute la largeur du terrain et s’élève à vingt mètres, maximum du gabarit autorisé. Ses lames brise-soleil continues donnent au bâtiment unité et grande échelle.
Ce grand filtre galbé suggère une intériorité mystérieuse. D’une géométrie complexe, l’ensemble produit une image en accord avec le niveau technologique revendiqué par la firme.

Du côté nord (voie secondaire et mail piéton), le bâtiment linéaire dévoile sa complexité interne. C’est comme l’envers du décor, le dessous du capot : volumes opaques ou semi-opaques vus à contre-jour, vides, transparences, circulations variées internes aux bureaux, mezzanines. 

Les services de la firme sont créatifs, autonomes, identifiables et pensés différents jusqu’à l’exubérance. Des niveaux peu larges (4 à 6 mètres) offrent une double orientation pour chaque poste de travail qui peut être isolé du hall par des panneaux vitrés mobiles équipés de stores. Le tout prend place sur une structure tramée en acier de type poteau-poutre qui offre toute souplesse d’aménagement.

Au sommet du bâtiment, trois pistes de course de vitesse donnent l’occasion aux « challengers » d’exercer … leur soif de vaincre.

A l’inverse, la partie centre de formation/ateliers se qualifie par son repli et s’encastre littéralement dans la trame du parking extérieur. Son toit est un grand parvis planté accessible à tous et agrémenté d’une piscine de plein air. Elle intègre le stationnement couvert et son vide central est irrigué par deux rampes autos qui permettent les livraisons et l’accès aux ateliers. 

Le vide toute hauteur compris entre le « bouclier pare-soleil et la « barre mince », lieu de rencontre des trois éléments fondateurs du projet, intègre les circulations : trois ascenseurs desservent des passerelles qui longent la paroi inclinée et surplombent le vide. 

En bas, le hall s’organise sur deux niveaux et bénéficie de hauteurs sous plafond fortement contrastées.
Le parking extérieur est un plan tramé qui évoque la signalétique autoroutière, voire aéronautique. Balises, points lumineux, catadioptres, soulignent les échelles et indiquent les parcours.

Enfin, des capteurs à eau chaude disposés en toitures et un dispositif de pieux géothermiques permettent de réduire efficacement et durablement la consommation énergétique, notamment en hiver. En été, l’effet cheminée de l’atrium toute hauteur produit une ventilation naturelle performante grâce à de larges ouvrants modulables situés en partie haute et basse.